Les bienfaits de l’ail pour la santé

Très apprécié à travers les âges comme épice culinaire, l’ail est l’une des plus anciennes plantes cultivées au monde. C’est une plante vivace appartenant à la famille des liliacées. Les autres membres de cette famille sont le poireau, la ciboulette, l’oignon de printemps et l’échalote, qui se distinguent tous par leur arôme et leur saveur piquante.

Son utilisation est antérieure à l’histoire écrite ; les documents sanskrites documentent les bienfaits de l’ail et son utilisation pour concevoir des remèdes il y a environ 5000 ans. La légende suggère que les pharaons égyptiens appréciaient beaucoup l’ail et que les esclaves qui construisaient les pyramides recevaient une ration quotidienne pour les garder en forme et forts. Tout au long de l’histoire, l’ail a été considéré comme un remède fiable : pendant les épidémies telles que le choléra et la tuberculose et pendant la Première Guerre mondiale où il a été utilisé comme antiseptique appliqué sur les plaies pour nettoyer et guérir et traiter la dysenterie causée par les mauvaises conditions sanitaires dans les tranchées.

Faits saillants nutritionnels de l’ail

Le bulbe d’ail est la partie la plus couramment utilisée de la plante, composée de 8 à 20 gousses individuelles en forme de larme, enfermées dans une peau blanche en forme de parchemin. C’est une excellente source de vitamine B6 (pyridoxine). C’est aussi une très bonne source de manganèse, de sélénium et de vitamine C. De plus, l’ail est une bonne source d’autres minéraux, dont le phosphore, le calcium, le potassium, le fer et le cuivre.

Bienfaits de l'ail

On pense que bon nombre des effets thérapeutiques perçus de l’ail sont dus à son ingrédient actif, l’allicine. Ce composé soufré donne à l’ail son odeur et son goût piquant distinctif. Heureusement pour nous, l’action de hacher ou de broyer l’ail stimule soi-disant la production d’allicine, mais on pense que la cuisson de l’ail inhibe la formation de certaines des propriétés médicinales perçues.

 

Les recherches et études menées sur les bienfaits de l’ail

La recherche moderne s’est concentrée sur le potentiel de l’ail à réduire le risque de maladie cardiaque, le taux de cholestérol et le cancer. Plusieurs études suggèrent que l’ail rend les plaquettes (les cellules impliquées dans la coagulation sanguine) moins susceptibles de s’agglomérer et de coller aux parois des artères, agissant ainsi comme anticoagulant et réduisant ainsi le risque de crise cardiaque. Les composés soufrés ont également été étudiés pour leur capacité à inhiber les cellules cancéreuses et à bloquer les tumeurs en ralentissant la réplication de l’ADN. La capacité de ces composés à réduire la prolifération des cellules tumorales fait encore l’objet d’études approfondies.

L’ail peut également abaisser légèrement la tension artérielle, principalement en raison de sa capacité d’élargir les vaisseaux sanguins.

L’ail a une longue histoire d’utilisation comme moyen de lutte contre les infections, contre les virus, les bactéries et les champignons. On l’a appelé « pénicilline russe » pour désigner ses propriétés antibactériennes. Certaines affections cutanées comme les verrues et les piqûres d’insectes peuvent réagir à l’huile d’ail ou à une gousse d’ail cru écrasé.

Comment sélectionner et stocker votre ail

Pour une saveur optimale et un maximum de bienfaits de l’ail pour la santé, achetez-le frais. N’achetez pas de l’ail qui est mou, qui présente des signes de pourriture ou qui commence à germer. L’ail en flocons, en poudre ou en pâte est pratique, mais il n’est pas aussi bon que l’ail frais. Il est préférable de le conserver à température ambiante dans un contenant non couvert dans un endroit frais et sombre, à l’abri de la chaleur et de la lumière du soleil. L’entreposer de cette façon aidera à prévenir la germination. Selon son âge et sa variété, un bulbe d’ail entier se conservera frais de 2 semaines à 2 mois.

Un commentaire
  1. Au départ je n’utilisais l’ail que pour les vampires (ahaha) mais c’est vrai que ça apporte beaucoup de choses que j’ignorai, merci !

Les commentaires sont fermés.