Découvrez un traitement naturel pour le sevrage alcoolique

Le traitement naturel du sevrage alcoolique n’est pas toujours l’option pour laquelle optent les personnes concernées par l’addiction, pourtant il s’agit d’une méthode efficace et reconnue pour se soigner. Si une personne a consommé de grandes quantités d’alcool pendant de longues périodes, il est probable que des symptômes de sevrage alcoolique se manifestent lorsque le buveur tente d’arrêter ou de réduire sa consommation. Dans les cas graves, le sevrage de l’alcool peut être extrêmement désagréable, dangereux et même mettre la vie en danger. Il n’est pas recommandé à un grand buveur quotidien d’arrêter brusquement de consommer de l’alcool sans qu’un plan de désintoxication soit en place.

Pour diverses raisons, les gens peuvent préférer utiliser des méthodes naturelles pour se débarrasser de l’alcool en toute sécurité.

Traitements naturels pour le sevrage alcoolique

Selon la gravité de la consommation d’alcool avant la désintoxication, un médecin prescrira habituellement du diazépam (Valium), du chlordiazépoxide (Librium) ou du lorazépam (Ativan) pour soulager les symptômes du syndrome de sevrage alcoolique.

Dans les cas les plus graves, un médecin oriente le patient vers un centre de désintoxication pour qu’il se retire de l’alcool en toute sécurité. Dans les cas plus légers, un fournisseur de soins administrera les médicaments au patient à son domicile.

Si vous utilisez des traitements naturels pour le sevrage alcoolique, prenez une dose de complexe de vitamine B, plus un supplément de thiamine (vitamine B1) et de grandes doses de vitamine C, de sélénium, de magnésium et de zinc. Une combinaison d’acides aminés ou une forte dose de L-glutamine aidera à combattre les envies de fumer également.

Le chardon-Marie et les suppléments d’acide alpha-lipoïque peuvent aider le foie à se rétablir après un abus d’alcool prolongé.

Un remède pour le sommeil en vente libre comme la mélatonine ou la valériane peut aider à soulager l’insomnie provoquée par le sevrage de l’alcool.

Symptômes du sevrage alcoolique

Si plusieurs heures après avoir pris votre dernier verre, vous constatez que vous souffrez de tremblements et de transpiration, et que vous vous sentez trop anxieux ou paniqué, vous commencez à montrer des signes de syndrome de sevrage alcoolique.

Le sevrage de l’alcool commence habituellement moins de 12 heures après la dernière consommation d’alcool. Cependant, cela dépendra de la personne, et les symptômes peuvent commencer jusqu’à 48 heures après avoir bu. Dès l’apparition des symptômes, vous devez décider rapidement si vous allez poursuivre votre cure de désintoxication à domicile ou consulter un médecin, et prendre des mesures immédiates pour suivre le plan que vous avez choisi.

Attendre pour agir peut être très dangereux.

Étapes de remèdes maison pour le sevrage alcoolique

Il n’est pas conseillé d’arrêter brusquement de boire lorsque vous avez des symptômes de sevrage sans médicaments. Pendant des centaines d’années, bien avant que les médicaments ne soient disponibles, des personnes ont utilisé avec succès l’alcool pour soulager et traiter les symptômes de sevrage de l’alcool. La boisson optimale à utiliser est la bière, car tout ce qui est plus fort conduira probablement à l’ivresse.

L’idée est de boire de petites quantités de bière, en diminuant graduellement jusqu’à ce que toutes les possibilités de souffrir des symptômes de sevrage soient passées. Habituellement, dans un délai de 24 à 48 heures, le patient est en mesure d’arrêter de boire de la bière en toute sécurité.

La quantité de bière dépend de chaque individu. Optez pour un point de départ raisonnable, puis réduisez lentement la quantité de bière ou augmentez le temps entre deux bières. Combinez l’effilochage de la bière avec vos suppléments vitaminiques et buvez beaucoup d’eau. Le jus de citron ajouté à l’eau aidera également votre corps à se désintoxiquer, c’est un traitement naturel optimal pour le sevrage alcoolique.

Ne mangez que des aliments légers, comme des fruits ou des légumes frais, et seulement si vous avez faim. Ne forcez pas la nourriture parce que vous pensez que vous devriez manger. Votre corps en a assez pour faire face à l’élimination de l’alcool, et il vous fera savoir quand il se sent prêt pour la nourriture. En mangeant avant que votre corps soit prêt, vous ne faites qu’alourdir le fardeau des organes surmenés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *