Quels sont les signes de dépendance à l’héroïne ?

Nul besoin d’être un spécialiste dans le domaine des drogues car les signes de dépendance à l’héroïne sont facilement identifiables. Il peut être difficile de parler d’une dépendance à l’héroïne, même avec un proche. Les personnes dépendantes à l’héroïne ne sont pas toujours honnêtes au sujet de leur toxicomanie.

En fait, il se peut même qu’ils ne se rendent pas compte à quel point les choses sont devenues incontrôlables. Bien que cela puisse être difficile, avoir une conversation sur la dépendance à l’héroïne peut potentiellement sauver des vies.

Si vous soupçonnez une personne qui vous est proche d’être dépendante de l’héroïne, faites attention à son domicile, à ses caractéristiques physiques et à ses habitudes de vie. Cela peut vous aider à découvrir la vérité et à comprendre la profondeur du problème. L’identification des signes de dépendance à l’héroïne est un premier pas important vers son rétablissement.

Signes de dépendance à l’héroïne et accessoires de drogue

Apprendre à reconnaître les dispositifs utilisés avec l’héroïne et à quoi elle ressemble peut vous aider à identifier la consommation d’héroïne chez une personne.

Dans la plupart des cas, un consommateur d’héroïne a besoin de certains accessoires pour la consommer. L’héroïne peut être injectée, reniflée ou fumée. On utilise souvent des aiguilles, des tuyaux et des cuillères avec des briquets. Dans certains cas, les personnes dépendantes de l’héroïne utilisent des tubes de caoutchouc ou des élastiques comme garrots pour faire ressortir leurs veines. Cela les aide à injecter de l’héroïne dans des veines qui ont été endommagées par la consommation régulière.

L’héroïne elle-même est une substance poudreuse et friable. Elle est souvent de couleur blanc cassé, mais elle peut varier du blanc au brun foncé ou au noir. L’héroïne au goudron noir tire son nom de son apparence. Ce type d’héroïne est une substance noire et collante.

Symptômes physiques de la dépendance à l’héroïne

Les symptômes physiques de la consommation d’héroïne se manifestent rapidement. Après l’injection, une personne éprouvera rapidement une euphorie causée par la drogue, souvent en quelques secondes. D’autres moyens de consommer de l’héroïne ne produisent pas de réaction aussi rapidement, mais les consommateurs montrent des signes d’euphorie lorsque la drogue atteint leur cerveau.

Les symptômes physiques de l’usage d’héroïne comprennent :

  • Une bouche sèche
  • La peau rouge
  • Les pupilles serrées
  • S’endormir soudainement
  • Une respiration lente
  • Une perte de maîtrise de soi
  • Des démangeaisons
  • La nausée
  • Des vomissements
  • La constipation

D’autres symptômes de l’usage d’héroïne incluent :

  • Des sentiments de lourdeur
  • Une pensée confuse ou désorientation
  • Une difficulté à prendre des décisions
  • Une perte de mémoire

Un des signes majeurs de la dépendance à l’héroïne est que les personnes qui consomment régulièrement de l’héroïne ont souvent besoin de laxatifs, ou d’émollients fécaux car la drogue peut causer la constipation.

Changements de mode de vie causés par la dépendance à l’héroïne

Une dépendance à l’héroïne peut être difficile à identifier au début. Avec le temps, la dépendance peut devenir plus perceptible à mesure qu’elle s’installe dans la vie de l’usager. Par exemple, il peut sembler qu’une personne qui est dépendante de l’héroïne s’inquiète davantage d’obtenir sa prochaine dose que toute autre chose.

D’autres changements de comportement et de mode de vie peuvent accompagner la consommation d’héroïne. Les injections d’héroïne laissent des marques d’aiguille, de nombreux toxicomanes portent des vêtements à manches longues pour cacher leurs cicatrices, même par temps chaud. S’ils craignent que leur dépendance soit découverte, ils peuvent se renfermer sur eux-mêmes et s’éloigner de leurs amis et des membres de leur famille. Leur travail et leurs relations personnelles peuvent en souffrir. L’isolement social et personnel est un signe fréquent chez les toxicomanes.

Un autre signe de dépendance à l’héroïne est que ces personnes peuvent également avoir de la difficulté à maintenir leur santé et leur hygiène personnelle.

Complications médicales de l’héroïnomanie

Si vous ou l’un de vos proches êtes dépendant de l’héroïne, il est important d’obtenir de l’aide. L’héroïne est un opioïde puissant qui peut causer des complications dangereuses. Parfois, ces complications mettent la vie en danger. Par exemple, l’usage d’héroïne peut causer des fausses couches. Certaines personnes contractent des maladies infectieuses, comme le VIH et l’hépatite, en partageant des seringues. Une surdose mortelle est également possible.

La consommation d’héroïne à long terme endommage de nombreux organes. Les personnes ayant des antécédents de dépendance à l’héroïne peuvent développer une maladie rénale, hépatique ou cardiaque en raison de leur consommation de drogues. L’héroïne endommage également leur système immunitaire. Ils peuvent avoir des infections fréquentes car leur système immunitaire est incapable de combattre les bactéries.

Les additifs contenus dans l’héroïne peuvent également coaguler et obstruer les vaisseaux sanguins, comme les artères et les veines. Cela peut entraîner des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et des dommages permanents aux organes. Certains additifs sont mortels et peuvent tuer une personne en quelques minutes. Il est presque impossible de savoir ce qui a été ajouté à l’héroïne sans faire des tests. L’héroïne et les autres drogues illicites peuvent être mélangées à des substances dangereuses qui ne sont identifiées qu’après un événement tragique.

Les bébés nés de personnes qui consomment de l’héroïne présentent souvent une insuffisance pondérale. Si une mère prend de l’héroïne alors qu’elle est enceinte, le bébé peut naître avec une dépendance physique à l’héroïne. Si cela se produit, le bébé peut souffrir du syndrome d’abstinence néonatale. Ils devront se désintoxiquer et passer par le sevrage après la naissance.

Obtenir de l’aide pour une dépendance à l’héroïne

Si vous ou l’un de vos proches êtes dépendant de l’héroïne, communiquez avec votre médecin de famille ou une autre personne en qui vous avez confiance. Ils peuvent vous aider à trouver des centres de traitement, des experts en toxicomanie et d’autres sources de soutien et d’information. Ils peuvent aussi vous fournir des stratégies pour vous aider à devenir abstinent.

La première étape pour aller mieux est d’admettre que vous avez un problème. Il n’est pas toujours possible de se débarrasser de cette habitude d’un seul coup. Certaines personnes ont besoin de plusieurs tentatives avant de renoncer définitivement à l’héroïne. Cependant, la détermination et le dévouement contribuent grandement au rétablissement. Reconnaître que vous ou une personne proche avez un problème de toxicomanie est la première étape de ce processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *