Découvrez 6 traitements naturels de la dysphagie

Le traitement naturel de la dysphagie dépend de la cause du trouble de la déglutition. Le traitement n’est pas une solution universelle.  Les orthophonistes jouent un rôle central dans la prise en charge des patients atteints de dysphagie. Les orthophonistes peuvent utiliser un large éventail de stratégies d’intervention, y compris des techniques compensatoires et des techniques de réadaptation. Ces stratégies peuvent inclure des ajustements à court terme pour le patient, des changements alimentaires et liquides, ou des changements environnementaux. L’objectif est de maintenir les besoins nutritionnels et d’hydratation jusqu’à ce que la patiente puisse le faire elle-même.

Il existe plusieurs méthodes de traitement naturel de la dysphasie, allant des ajustements posturaux aux changements de régime alimentaire et aux exercices oraux et moteurs. Si vous souffrez de dysphagie, il est judicieux de connaître vos possibilités de traitement. Vous pouvez ensuite travailler avec un orthophoniste pour décider lesquels vous conviennent le mieux.

En savoir plus sur la dysphagie.

Traitements naturels de la dysphagie :

1. Ajustements posturaux

Les ajustements posturaux sont des changements dans la posture du corps et de la tête qui peuvent être recommandés pour réduire l’aspiration ou les résidus. Les changements de posture peuvent modifier la vitesse et la direction d’un aliment ou d’un liquide, et protéger les voies respiratoires pour aider le patient à avaler en toute sécurité. Des études montrent que l’ajustement postural ne fonctionne pas pour tous les patients.

En général, les ajustements posturaux sont des traitements à court terme qui sont utilisés pour réduire les chances d’aspiration. Les postures spécifiques incluent l’inclinaison de la tête, la rotation de la tête, le menton, la position couchée sur le côté et la tête en arrière. Un orthophoniste travaille avec son patient pour décider quel changement de posture serait le mieux adapté, il s’agit d’un des traitements naturels pour la dysphagie les plus employés.

2. Manœuvres de déglutition

Les manœuvres de déglutition s’adressent à différents problèmes physiologiques de déglutition. Parmi les exemples de manœuvres de déglutition, mentionnons la déglutition supraglottique (retenir la respiration, avaler puis tousser doucement), et la déglutition laborieuse ou dure (avaler plus fort). Un orthophoniste recommanderait ces techniques.

3. Liquides épaissis

Les hôpitaux utilisent souvent des liquides épais pour leurs interventions. Ils ont un effet aidant à contrôler la vitesse, la direction et la durée des aliments mâchés. Les résultats varient d’une étude à l’autre pour déterminer quel liquide fonctionne le mieux.

En général, plus la viscosité est épaisse, plus le liquide se déplace lentement, ce qui le rend plus facile à avaler. Typiquement, le liquide le moins visqueux est utilisé pour la dysphagie légère. Des liquides de plus en plus épais sont utilisés pour gérer des formes plus sévères de la maladie. La recherche montre que les liquides épaissis peuvent présenter un risque de déshydratation. Les liquides épais donnent aux patients l’impression d’être rassasiés et sans saveur, ce qui les incite à peu boire.

4. Exercices pour la langue, les lèvres et la mâchoire

Ces exercices oraux sont conçus pour augmenter l’amplitude des mouvements, cela aide à la parole et au fonctionnement de la déglutition. Les traitements comprennent la stimulation ou l’action des lèvres, de la mâchoire, de la langue, du palais mou, du pharynx, du larynx et des muscles respiratoires. Ces traitements naturels de la dysphagie sont oraux et vont du passif au plus actif, selon l’état du patient. Les exercices d’amplitude de mouvement aident à réparer les dommages structurels ou tissulaires. Les exercices de résistance renforcent les muscles. Les exercices de résistance consistent à pousser contre une cuillère ou un abaisse-langue pour créer une résistance.

5. Modifications du régime alimentaire

La modification du régime alimentaire est un élément clé de la prise en charge de la dysphagie. Modifier la texture des aliments peut les rendre plus sûrs à avaler. Il peut s’agir de modifier l’épaisseur des liquides, de hacher ou de réduire en purée des aliments solides. Manger des repas plus petits et plus fréquents peut également être utile. Changer le goût et la température des aliments peut aussi les rendre plus faciles à avaler et plus attrayants à manger.

Parfois, des volumes spécifiques d’aliments par ingestion peuvent aider les patients à stimuler une réponse par ingestion, ceci est considéré comme une stratégie d’alimentation. Lorsqu’il s’agit de modifications alimentaires, les orthophonistes ou les infirmières consultent souvent un diététicien pour s’assurer que le patient répond à ses besoins nutritionnels.

6. Acupuncture

Bien que d’autres recherches soient nécessaires, des études suggèrent que l’acupuncture peut aider les personnes qui ont de la difficulté à avaler à cause d’un accident vasculaire cérébral. C’est particulièrement vrai lorsque l’acupuncture est utilisée en même temps que la rééducation conventionnelle de l’AVC. Il s’agit d’une technique reconnue par de nombreux spécialistes et elle est utilisée comme traitement naturel de la dysphagie par de nombreuses personnes.

Un essai impliquant 66 patients suggère qu’il existe un effet thérapeutique de l’acupuncture pour la dysphagie après un accident vasculaire cérébral aigu. Dans le groupe d’acupuncture, 12 participants sur 34 ont repris une alimentation normale (35 %) et dans le groupe témoin, 7 patients sur 32 ont repris une alimentation normale (22 %). Bien que cela ne soit pas statistiquement significatif, cela indique que l’acupuncture a été utile pour certains patients victimes d’un AVC.

Si vous souhaitez développer vos connaissances et en savoir plus sur la dysphagie ainsi que sur les différentes stratégies thérapeutiques de réhabilitation, optez pour ces ouvrages :

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *