Les 6 risques en cas de non traitement de l’hypothyroïdie

Quand la glande thyroïde d’une personne ne produit pas assez d’hormones thyroïdiennes, on dit qu’elle a une thyroïde sous-active ou une condition connue sous le nom d’hypothyroïdie.

Bien qu’il soit relativement courant, certains experts croient que la maladie peut être sous-diagnostiquée, en particulier chez les hommes. Il est important de connaître les symptômes et de faire mesurer les niveaux d’hormones si une personne soupçonne un problème thyroïdien. Si elle n’est pas traitée, l’hypothyroïdie peut entraîner de nombreuses complications à long terme :

1. L’hypothyroïdie peut provoquer une maladie cardiaque

Des études ont établi un lien entre l’hypothyroïdie et diverses complications telles que l’irrégularité du rythme cardiaque, l’augmentation du taux de cholestérol LDL et l’accumulation de liquide autour du cœur, c’est-à-dire l’épanchement péricardique.

« L’hypothyroïdie peut entraîner une diminution du débit cardiaque, une augmentation de la résistance vasculaire systémique, une diminution de la compliance artérielle et l’athérosclérose « , a déclaré une revue médicale en 2017.

2. Goitre

Cette condition entraîne une hypertrophie de la glande thyroïde, qui se situe à la base du cou. Il en résulte un gonflement anormal dans cette zone, ce qui peut également causer des difficultés respiratoires et de déglutition. L’enflure se produit habituellement lorsque la thyroïde est endommagée par une carence ou une maladie comme l’hypothyroïdie, la carence en iode, le cancer de la thyroïde ou la maladie de Graves.

Les facteurs de risque pour le goitre concernent particulièrement le sexe féminin et sont l’âge de plus de 40 ans, un apport alimentaire inadéquat en iode, la résidence dans une zone endémique et des antécédents familiaux.

3. Infertilité et malformations congénitales

De nombreux médecins déclarent que de faibles taux d’hormones thyroïdiennes peuvent interférer avec la libération d’un ovule de votre ovaire (ovulation), ce qui nuit à la fertilité.

Et l’infertilité n’est pas la seule complication à laquelle une femme en âge de procréer peut être confrontée. La thyroxine est importante pour le développement du cerveau, surtout pendant le premier trimestre de la grossesse. Par conséquent, l’hypothyroïdie maternelle a été associée à un risque plus élevé de malformations congénitales, de problèmes intellectuels et de développement.

4. Risques de l’hypothyroïdie pour la santé mentale

Le lien entre la dépression et l’hypothyroïdie est resté mal compris, bien que beaucoup aient suggéré que le premier est un symptôme possible du second.

Plusieurs spécialistes affirment que des symptômes neuro-cognitifs légers et non spécifiques peuvent être observés dans l’hypothyroïdie. Les personnes présentant de tels symptômes méritent de faire tester leur fonction thyroïdienne et s’il s’agit clairement d’hypothyroïdie subclinique, le traitement à la lévothyroxine devrait être envisagé.

5. Problèmes pendant la puberté

Les enfants et les adolescents dont la glande thyroïde est sous-active peuvent être confrontés à un certain nombre de problèmes tels que le retard de la puberté, un mauvais développement mental, un mauvais rendement scolaire, des menstruations irrégulières, etc.

Le traitement standard est la lévothyroxine. L’hormone de remplacement synthétique aide en compensant la glande thyroïde, qui ne produit pas d’hormones en quantité suffisante. La lévothyroxine peut laisser les jeunes patients avec beaucoup plus d’énergie et d’acuité mentale, améliorant ainsi leur rendement scolaire et leur niveau d’activité physique.

6. Dommages aux nerfs

La neuropathie périphérique est souvent causée par le diabète, mais peut aussi être déclenchée par l’hypothyroïdie dans des cas rares. Ce trouble cause des dommages aux nerfs périphériques, qui sont les nerfs qui relient le cerveau, la moelle épinière et le reste du corps.

De nombreux spécialistes en médecine interne et en endocrinologie affirment que l’hypothyroïdie peut causer une rétention d’eau, ce qui entraîne un gonflement des tissus qui exerce une pression sur les nerfs périphériques.