Voyage et coronavirus : comment se protéger en voyageant pendant l’épidémie

Au début du mois de Février, des milliers de personnes à bord du navire de croisière Diamond Princess ont été mises en quarantaine au Japon après que 10 passagers aient été diagnostiqués avec la nouvelle souche de coronavirus (COVID-19).

Dans les semaines qui ont suivi, plus de 600 des 3 700 passagers et membres d’équipage du navire ont été testés positifs pour le virus.

Certains des passagers ont été transportés par avion vers des installations de quarantaine dans leur pays d’origine, tandis que d’autres attendent toujours d’être rapatriés.

De nombreuses personnes se posent donc des questions et des inquiétudes quant à la sécurité des voyages en bateau de croisière ou par d’autres moyens.

Les voyageurs potentiels peuvent s’inquiéter du risque de contracter le virus – ainsi que de la possibilité qu’ils soient mis en quarantaine dans un port étranger si leurs compagnons de voyage tombent malades.

Les voyageurs individuels peuvent également contribuer à limiter la transmission du COVID-19 et d’autres virus en pratiquant une bonne hygiène des mains, en minimisant les contacts avec les personnes malades et en prenant d’autres mesures pour aider à gérer le risque d’infection.

Voyage et coronavirus : prenez en compte votre tolérance au risque

Depuis que le virus COVID-19 a été détecté pour la première fois en Chine en décembre 2019, plus de 77 000 cas y ont été confirmés.

Plus d’un millier de cas ont également été confirmés en dehors de la Chine, la plupart de ces cas se produisant dans des pays d’Asie de l’Est et du Sud-Est.

Afin de limiter la transmission, les professionnels de la santé conseillent d’éviter tout voyage non essentiel en Chine.

Ceux qui ont une faible tolérance au risque peuvent être plus à l’aise pour reporter leur voyage ou choisir une autre destination.

Limiter l’exposition aux personnes malades

Limiter les contacts étroits avec les personnes malades peut contribuer à réduire le risque de contracter une infection respiratoire, telle que le COVID-19 ou la grippe.

Mais cela peut être difficile à faire lorsque vous voyagez en avion, en bateau de croisière ou dans un autre moyen de transport en commun.

Selon un expert de la qualité de l’air de l’université de Purdue, les systèmes de climatisation des bateaux de croisière ne sont pas conçus pour filtrer les virus.

« Il est d’usage que les systèmes de climatisation des navires de croisière mélangent l’air extérieur à l’air intérieur pour économiser l’énergie. Le problème est que ces systèmes ne peuvent pas filtrer les particules de moins de 5 000 nanomètres », a déclaré le docteur Qingyan Chen, professeur de génie mécanique à l’université Purdue, dans un récent communiqué de presse.

« Si le coronavirus est à peu près de la même taille que le SRAS, qui est de 120 nanomètres de diamètre, alors le système de climatisation transporterait le virus dans chaque cabine », a-t-il poursuivi.

Les avions ont des systèmes de filtration de l’air plus efficaces, mais les personnes qui sont assises près d’un passager qui tousse ou éternue peuvent quand même être exposées à des germes aéroportés.

Si vous craignez de contracter une infection respiratoire d’un autre passager, le port d’un masque facial peut aider à réduire le risque.

« Les masques faciaux peuvent être envisagés pour les voyageurs malades afin d’aider à réduire la propagation des germes respiratoires et pour les personnes assises à proximité de voyageurs malades présentant des symptômes respiratoires, lorsque le voyageur malade ne peut pas tolérer le port d’un masque », a expliqué M. Morledge.

Avoir une bonne hygiène des mains

Une bonne hygiène des mains peut également contribuer à réduire le risque de contracter une infection respiratoire ou d’autres maladies contagieuses lors d’un voyage.

Il faut évitez de vous toucher la bouche, les yeux et le nez avec des mains non lavées ou avec des gants.

Les voyageurs doivent se laver les mains à l’eau et au savon pendant au moins 20 secondes après avoir aidé ou touché une personne malade.

Il est également important de se laver les mains après avoir touché des fluides corporels ou des surfaces qui pourraient être contaminés par des germes.

En l’absence de savon et d’eau, il est recommandé d’utiliser un désinfectant pour les mains dont la teneur en alcool est comprise entre 60 et 95 %.

Faites les vaccinations recommandées

Que vous voyagiez à l’étranger ou que vous restiez chez vous, il est important de se faire vacciner contre la grippe pour réduire le risque de maladie respiratoire.

Le vaccin antigrippal ne protège pas contre le COVID-19, mais il réduit le risque de contracter le virus de la grippe, qui est beaucoup plus courant.

Si vous faites un voyage à l’étranger, votre médecin peut également vous encourager à vous faire vacciner. Faites-lui savoir où vous voyagez et demandez-lui si vous devez vous faire vacciner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *